luminaire

luminaire

luminaire [ lyminɛr ] n. m.
• 1175; lat. chrét. luminare « lampe, astre »
1Ensemble des sources d'éclairage et des décorations lumineuses utilisées dans une église, à l'occasion d'une cérémonie religieuse; cierge, lampe appartenant à cet ensemble. « Les luminaires de chaque autel étaient allumés » (Balzac).
2(déb. XXe) Cour. Appareil d'éclairage permettant une bonne utilisation de la lumière (notamment en supprimant l'éblouissement). lampe; lampadaire, 2. lustre, projecteur, spot. Boutique de luminaires.

luminaire nom masculin (bas latin luminare, lampe) Tout appareil d'éclairage servant à répartir, filtrer ou transformer la lumière des lampes. Ensemble des lumières qui composent l'éclairage, l'illumination d'une cérémonie religieuse. En astrologie, le Soleil ou la Lune.

luminaire
n. m. Appareil d'éclairage (lampe, applique lumineuse, etc.).

⇒LUMINAIRE, subst. masc.
A.— Appareil ou source de lumière naturelle ou artificielle qu'on utilise pour obtenir un éclairage; ensemble des appareils ou des sommes de lumières ainsi utilisés. Luminaire ancien, hollandais; luminaire à cristaux; luminaire d'art, de style; fabrique de luminaires. Il se coulait en pleine cohue, se laissait charrier devant les terrasses des cafés, dont le luminaire impitoyable soulignait le fard des masques bouffis (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p. 44). Elle n'ouvrait pas une porte sans trembler et suer la peur. La nuit venue, elle alluma tous les luminaires qu'elle put trouver et ne cessa de circuler de chambre en chambre (POURRAT, Gaspard, 1922, p. 40). Les anciens luminaires, bougie, pétrole, etc., fournissaient une lumière jaunâtre parce que la température des particules de charbon portées à l'incandescence ne dépassait guère un millier de degrés (Arts et litt., 1935, p. 3-13) :
1. Au chapitre du luminaire, peu de changement au XIXe siècle, sinon l'absence de lustres, de feux (chenêts), et même de bras d'applique en argent. La production s'est donc limitée aux girandoles et aux candélabres à plusieurs bras de lumière, ainsi qu'aux innombrables flambeaux pourvus d'une seule lumière.
GRANDJEAN, Orfevr. XIXe s., 1962, p. 55.
P. méton., vieilli ou région. Assurer le luminaire et le chauffage. Assurer de quoi éclairer et chauffer. V. MENON, LECOTTÉ, Vill. Fr., t. 2, 1954, p. 85. Acheter du luminaire. Acheter de quoi éclairer. Il ne me restait qu'un parti à prendre, le plus simple, d'aller moi-même acheter du luminaire à l'épicerie la plus proche (H. DE RÉGNIER ds Lar. Lang. fr.).
LITURG. Ensemble constituant l'éclairage et la décoration lumineuse d'une église. L'Église, à peu près comme au dimanche de Pâques, n'a pas assez de chants joyeux et de luminaires pour honorer l'Assomption de Marie (BLOY, Journal, 1899, p. 352). Autrefois on plantait dans les cimetières quelque noyer dont l'huile servait au luminaire de l'église (POURRAT, Gaspard, 1922, p. 72) :
2. Comme un maître, l'orgue s'éveillant envahit de quelques notes, à pas de lions, tout le sanctuaire, en essaye toutes les voûtes et puis le remplit, l'occupe. Le vent de ses trompettes puissantes souffle sur la nation et sur le luminaire du catafalque.
BARRÈS, Cahiers, t. 7, 1908, p. 103.
B.— Littér. [P. allus. à la Bible] Astre, notamment le soleil ou la lune. Quand on ne modernise pas abusivement l'histoire des sciences, quand on prend par exemple Copernic tel qu'il fut avec la somme de ses rêveries et de ses pensées, on se rend compte que c'est autour de la lumière que gravitent les astres. Le soleil est avant tout le grand luminaire du monde (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 158).
Prononc. et Orth. :[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1re moitié XIIe s. luminaries « astres » (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel. CXXXV, 7); 1176 « ensemble des lumières qui servent à l'éclairage » (CHRÉTIEN DE TROYES, Cligès, éd. A. Micha. 6119). Empr. au lat. chrét. luminare « qui produit de la lumière, astre ». Le lat. chrét. employait surtout le plur. luminaria (v. lumière), d'où la forme luminaries (supra). Fréq. abs. littér. :48.
DÉR. Luminariste, subst., arts plast.Peintre procédant par juxtaposition des touches de couleur de manière à faire surgir la lumière. Synon. pointilliste. Une récente exposition trop fameuse n'a servi qu'à démontrer, une fois de plus, l'enfantillage décrépit de ces prétendus novateurs, pointillistes ou luminaristes, dont Rembrandt n'eût pas voulu pour broyer son chocolat et qui me paraissent en fin de compte, que d'incultes manouvriers du matérialisme (BLOY, Journal, 1892, p. 18). []. 1res attest. 1859 « peintre qui s'attache à la lumière » (DU CAMP, Hollande, p. 138), 1867 arg. du théâtre « allumeur de lampes » (DELVAU Suppl., p. 512); dér. sav. de luminaire, suff. -iste.
BBG. — GALL. 1955, p. 52, 464.

luminaire [lyminɛʀ] n. m.
ÉTYM. V. 1120; bas lat. ecclés. luminare « lampe, astre », plur. et adj. neutre; du lat. class. lumen. → Lumière.
Ce qui sert à l'éclairage.
1 (Le luminaire). a Liturgie. Ensemble des sources d'éclairage et des décorations lumineuses utilisées dans une église, à l'occasion d'une cérémonie religieuse; cierge, lampe appartenant à cet ensemble. || Le luminaire d'une chapelle ardente, d'un enterrement (→ Attirail, cit. 8).
b Cour. Ensemble des appareils d'éclairage. Éclairage; éclairer; illumination. || Le luminaire d'une cérémonie. || Le luminaire de la voie publique.
0.1 La dépense du combustible fut modérée, bien qu'il n'y eût aucune raison d'économiser les réserves qui étaient abondantes. Mais malheureusement, il n'en était pas ainsi du luminaire. L'huile menaçait de manquer (…)
J. Verne, le Pays des fourrures, t. II, p. 199.
1 Au lieu de la lampe à huile ou de la chandelle, fumeuse et puante, on aura la bougie. On éclairera convenablement la table à jeu, la salle de bal ou de conversation. Ce progrès du luminaire était aussi une révolution dans les mœurs.
Louis Bertrand, Louis XIV, III, II.
2 (Un, des luminaires). a Relig. Source artificielle de lumière. Bougie, chandelle, cierge, flambeau, torche.
2 Les luminaires de chaque autel et tous les candélabres du chœur étaient allumés.
Balzac, Maître Cornélius, Pl., t. IX, p. 897.
Spécialt (en style biblique). Les astres, et, spécialt, le soleil et la lune.
3 Dieu dit : Qu'il y ait des luminaires au firmament du ciel pour séparer le jour et la nuit (…) Dieu fit les deux luminaires majeurs : le grand luminaire comme puissance du jour et le petit luminaire comme puissance de la nuit, et les étoiles.
Bible (Jérusalem), Genèse, I, 14-16.
b Cour. Appareil d'éclairage; spécialt, lorsqu'il permet une bonne utilisation de la lumière, supprime l'éblouissement. Lampe, lustre, projecteur. || Des luminaires de style moderne, en acier.
DÉR. Luminariste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • luminaire — Luminaire. s. m. Ce terme n a d usage pour signifier un corps naturel qui esclaire, que dans cette phrase de l Escriture. Dieu fit deux grands luminaires, l un pour presider au jour, & l autre pour presider à la nuit. C est aussi un terme… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Luminaire — bezeichnet in der Beleuchtungstechnik die Vorrichtung, die im allgemeinen Sprachgebrauch als „Lampe“ oder korrekt „Leuchte“ bezeichnet wird. Zum Luminaire werden in der Regel alle Teile der Leuchte außer dem eigentlichen Leuchtmittel gezählt. Das …   Deutsch Wikipedia

  • luminaire — electric light, 1921, from Fr. luminaire, from O.Fr. luminarie (see LUMINARY (Cf. luminary)) …   Etymology dictionary

  • luminaire — Luminaire, Lychnus lychni …   Thresor de la langue françoyse

  • luminaire — [lo͞o΄mə ner′] n. [Fr, light, lighting < LL(Ec) luminare, a light, lamp: see LUMINARY] a floodlight fixture, with a lamp, reflector, etc …   English World dictionary

  • Luminaire — Un luminaire est un appareil ayant pour destination première l éclairage d un lieu …   Wikipédia en Français

  • luminaire — (lu mi nê r ) s. m. 1°   Il se dit de tout flambeau ou collection de flambeaux.    Le luminaire dans une soirée, l ensemble des flambeaux qu on y allume.    Le luminaire dans une église, torches et cierges dont on s y sert. •   Les capucins de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • LUMINAIRE — s. m. Corps naturel qui éclaire. Il n est employé, en ce sens, que dans cette phrase de l Écriture : Dieu fit deux grands luminaires, l un pour présider au jour, et l autre pour présider à la nuit. LUMINAIRE, se dit aussi collectivement Des… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • LUMINAIRE — n. m. Corps naturel qui éclaire. Il n’est employé, en ce sens, que dans le style de l’écriture : Dieu fit deux grands luminaires, l’un pour présider au jour, et l’autre pour présider à la nuit. Il désigne aussi Ce qui sert à éclairer et en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • luminaire — šviestuvas statusas T sritis radioelektronika atitikmenys: angl. lighting fitting vok. Beleuchtungskörper, m; Leuchte, f; Strahler, m rus. светильник, m pranc. luminaire, m …   Radioelektronikos terminų žodynas

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”